Deuxième semestre 2016 : agenda de l’accessibilité numérique

Comme pour le premier article de cette série, je vous propose de retrouver une sélection d’événements qui vont jalonner la fin de cette année 2016 et qui ne manqueront pas de vous intéresser puisqu’ils parleront tous d’accessibilité numérique !

En France

Paris Web

Paris, du 29 septembre au 1er octobre

Présentation des organisateurs : Paris Web, la conférence francophone des gens qui font le web, a lieu du 29 septembre au 1er octobre 2016. Elle explore les thèmes de l’accessibilité Web, du design numérique et des standards ouverts.

Consultez le programme et procédez à votre inscription sur le site de Paris Web

Colloque Recherche et Accessibilité »

Paris, le 21 novembre

Présentation des organisateurs : le lundi 21 novembre 2016, la DMA organise un colloque professionnel qui constitue le deuxième volet « Recherche et Accessibilité ». Cette fois-ci, les transports seront au centre des discussions et des présentations.

Consultez le programme (en PDF) et procédez à votre inscription par courriel

Journées d’étude dédiées aux technologies pour déficients visuels

Paris, les 5 et 6 décembre

Présentation des organisateurs : les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication évoluant très rapidement, il est souvent difficile d’être informé des dernières nouveautés dans le domaine de l’informatique adaptée. Les journées d’étude NTIC dédiées aux personnes déficientes visuelles permettent d’avoir un aperçu des évolutions en la matière et de découvrir les nouveautés très spécifiques dans ce domaine en constante évolution.

Consultez le pré-programme et procédez à votre inscription en remplissant ce PDF sur le site de la Fédération des Aveugles de France.

En Europe

VI Jornadas de Usuarios de Tecnología para Personas con Diversidad Funcional Visual (Espagne)

Barcelone, du 3 au 5 décembre

Présentation des organisateurs : las jornadas de usuarios, para personas con discapacidad visual, se han desarrollado en diferentes ciudades españolas con el fin de propiciar entre los usuarios, un espacio donde poner en común, analizar, debatir y proponer todo aquello que permita un mejor y mayor uso de las tecnologías por parte de las personas ciegas.

Consultez le programme et procédez à votre inscription sur le site d’UTLAI.

Ailleurs dans le monde

A11YQC (Canada)

Québec, le 11 octobre

Présentation des organisateurs : le seul évènement au Québec dédié à l’accessibilité Web. Conférences et ateliers sur les enjeux actuels de l’accessibilité Web.

Consultez le programme et procédez à votre inscription sur le site d’A11yQC.

Impôts : un site en français lu en anglais!

Le mois de mai arrive, et avec lui son cortège de rendez-vous. Et en bonne place, ce rendez-vous administratif incontournable : la déclaration sur le revenu.

Tu t’es donc connecté, ce lundi 18/04/2016 au matin, sur www.impots.gouv.fr pour en connaître les modalités, le calendrier… Comme bien souvent pour ce type d’opération, un « mini site » dédié est mis à ta disposition : une nouvelle fenêtre s’ouvre lorsque tu actives le lien et tu t’es alors retrouvé sur une page entièrement lue par la voix anglaise de ton lecteur d’écran préféré, bien que le site soit lui rédigé en langue française.

Le pourquoi de cette absurdité ? Parce qu’à l’origine, avant l’intervention des services techniques suite à la parution de la première version de cet article, la valeur de la langue par défaut était définie à « anglais » et que le lecteur d’écran que tu utilises avait donc fait son travail convenablement en chargeant la synthèse vocale correspondant à la langue définie dans le document.

Moralité : sans la réactivité des services techniques (interpelés sur Twitter), pour connaître les modalités liées à la déclaration sur le revenu, cher internaute aveugle, si tu n’étais ni brailliste ni expert de ton aide technique, tu aurais dû prendre connaissance du contenu rédigé dans la langue de Molière avec la prononciation de celle de Shakespeare!

Premier semestre 2016: agenda de l’accessibilité numérique

Avec cet article, je vous propose une nouvelle série : celle des agendas de l’accessibilité numérique. Il y a en effet de plus en plus d’événements autour de cette thématique, certains plutôt techniques, d’autres plus « politiques », d’autres plus « informels »… bref, il y en a de plus en plus et l’idée de les compiler, par semestre, m’a semblé utile et bonne à partager pour celles et ceux qui pourront s’y rendre ou qui souhaiteront se tenir informées.

Ce début 2016 n’échappe pas à la règle : beaucoup d’événements importants (sans même parler des différents salons d’exposition de matériels adaptés) sont organisés pour évoquer ce sujet qui nous tient tant à coeur. Je vous en présente donc ici une sélection, que j’ai arbitrairement classée par « zone géographique » (et non par date par exemple).

En France

Urbaccess

Paris, les 22 et 23 mars

Présentation des organisateurs : Urbaccess réunit pendant deux jours une centaine d’exposants. Industriels, associations, sociétés de services, fédérations professionnelles, collectivités, notre salon fédère tous les acteurs de la ville accessible et fluide pour tous. Au programme : deux jours de conférences sur nos thématiques avec des experts de tous horizons, plus d’une centaine d’exposants, un concours grandes écoles, un village start-up, des animations…

Consultez le programme et procédez à votre inscription sur le site d’UrbAccess

Epub Summit

Bordeaux, les 7 et 8 avril

Présentation des organisateurs : « Evaluer le potentiel lié au format ePub en termes d’interactivité
Découvrir les potentialités liées à un format Open Source et collaboratif
S’approprier des méthodologies pour réussir votre projet d’édition numérique
S’étonner de la créativité déployée par la narration enrichie, au contact d’auteurs multimédia
Identifier des partenaires pour des collaborations techniques ou marketing
Profiter des expériences acquises par des innovateurs de la filière
Savourer les vins de Bordeaux en convivialité dans un tout nouveau lieu culturel
Mijoter 48h dans un bouillon de culture numérique avec les grands acteurs internationaux du livre »>/p>

Consultez le programme et procédez à votre inscription sur le site de EDRLab.

10e Forum européen de l’accessibilité numérique L’accessibilité numérique dans un monde connecté

Paris, le 30 mai

Présentation des organisateurs : « La frontière entre le monde des objets physiques et celui des systèmes d’information numériques s’estompe un peu plus chaque jour de sorte que nous sommes de plus en plus souvent connectés dans notre vie quotidienne, à titre individuel et professionnel. Cet environnement constitue une infrastructure que l’on appelle aussi l’Internet des Objets dont l’étendue et l’accroissement ne cessent d’étonner. Les capteurs intégré dans les objets aussi variés que les éclairages urbains, les appareils domestiques, connectés en réseaux collectent des données dont la finalité, grâce au Cloud, est de fournir des services spécialisés et adaptés à des besoins contextualités selon le temps et le lieu de leur utilisation. L’accès à ces objets et ces services « intelligents et intuitifs » est censé simplifier l’action et la prise de décision des individus dans le monde où ils vivent et les aider à dépasser certaines limites.

On pourrait espérer que ces objets intelligents et connectés par le moyen d’Internet facilitent la vie des personnes handicapées, des personnes âgées, dans bien des situations. Invisibles à la maison, dans les transports en commun, sur le lieu de travail, les objets équipés de capteurs peuvent doter les services de la capacité à s’adapter aux besoins particuliers de leurs usagers. Des exemples concrets du confort et de la simplicité apportés par de tels objets commencent à émerger et de nombreux projets de recherche ont été lancés pour explorer et développer les possibilités de ces technologies pour réduire l’exclusion numérique.

Il est clair cependant que faute d’une réflexion approfondie et de la coopération nécessaire entre les différents acteurs, l’Internet des Objets peut créer des obstacles supplémentaires pour les personnes ayant des limitations physiques ou sensorielles, voire intellectuelles. La connectivité accroît la complexité de notre environnement et peut nous rendre plus vulnérables. Prévenir ce risque nécessite que soit prise en compte l’accessibilité, une véritable intelligence des besoins, la sécurité et le respect de la vie privée des personnes à tous les niveaux de l’écosystème, à commencer par les standard et les protocoles d’échange entre les objets. Les professionnels de l’accessibilité doivent travailler avec les acteurs des technologies de l’information et de la communication, fabricants d’équipements, fournisseurs de services, organismes de recherché, universités, pour faire en sorte que les besoins des personnes handicapées soient pris en compte de manière précoce et continue dans le processus de développement technologique. A cette condition seulement, l’Internet des objets pourra devenir un écosystème sûr et robuste bénéfique à tous.

    Le 10ème Forum européen de l’accessibilité numérique explorera les thématiques suivantes :

  • L’importance de l’Internet des Objets pour notre développement économique et social
  • Comment les entreprises et services publics envisagent de capitaliser et de contribuer à l’Internet des objets ?
  • Le potentiel de l’Internet des Objets pour combler la fracture numérique
  • Comment le dialogue peut être instauré entre les acteurs de l’accessibilité numérique et l’industrie pour veiller à ce que tous les éléments l’Internet des Objets soient nativement accessibles
  • Comment les acteurs de l’accessibilité numérique peuvent aborder les questions de la sécurité et de la confidentialité et gagner la confiance des utilisateurs handicapés ou âgés
  • Des exemples pratiques de la façon dont l’Internet des objets peut améliorer la vie des personnes handicapées ou âgées »

Consultez le programme et procédez à votre inscription sur le site de l’Association BrailleNet.

En Europe

Take Part (Suède)

Stockholm, du 16 au 18 mai

Courte présentation (en anglais) des organisateurs : « Welcome to Take Part 2016 – the International Conference in Stockholm about inclusive publishing for users, providers, producers and distributers. We welcome more than 400 delegates from around the world to exchange experience and knowledge about the human perspectives on inclusive publishing. Take Part, you too! »

Consultez le programme et procédez à votre inscription sur le site de MTM.

Ailleurs dans le monde

CSUN (États-Unis

San Diego (CA), du 21 au 26 mars

Tous handicaps confondus, il s’agit sans doute du rendez-vous annuel le plus important pour l’ensemble de la planète accessibilité. Cette année, on y suivra tout particulièrement les annonces faites autour du projet mené par le TBG LLC concernant le lancement d’un nouveau produit braille lors de ce salon.

Consultez le programme et procédez à votre inscription (payante pour les conférences et pré-conférences) sur le site du CSUN.

Vers une carte bancaire à cryptogramme dynamique pour moins d’accessibilité

En cette trêve des confiseurs 2015, l’information serait presque passée inaperçue. Mais c’était sans compter sur la vigilance d’un compagnon d’armes qui, dès le 25 décembre, alertait le landerneau déficient visuel sur l’arrivée prochaine d’un nouveau type de carte bancaire.

Et en effet, ce lundi 28 décembre, sur l’antenne de France Inter on découvrait, avec stupeur, un nouveau casse-tête numérique pour déficient visuel : le cryptogramme dynamique.

Le principe

« En 2015, des cartes à cryptogramme dynamique ont fait leur apparition sur le marché. Le cryptogramme statique, imprimé au verso de la carte, est remplacé par un mini écran e-paper intégré dans la carte, capable d’afficher 3 ou 4 chiffres. Le cryptogramme est affiché de façon permanente mais change automatiquement, typiquement toutes les 20 minutes : il est calculé par une puce alimentée par une mini-batterie ultra-mince, les deux intégrées également au cœur de la carte.

Cette technologie ne change pas les habitudes d’achat, ne nécessite l’installation d’aucun plugin sur le navigateur, et fonctionne de façon transparente sur les sites marchands existants. Ce type de carte permet de lutter efficacement contre la fraude en ligne : si les informations de la carte sont volées (notamment par photo recto/verso de la carte par un point de vente indélicat[6]), elles deviennent inutilisables rapidement puisque le cryptogramme change régulièrement. »

Source : Wikipédia

Au quotidien

Beaucoup de déficients visuels utilisent internet pour faire leurs courses, acheter leurs billets de train, de spectacles, gérer leurs banques, assurances… bref, en un mot, consomment des biens et des services de façon autonome (ou presque) sur la Toile. Comment feront-ils lorsque les sites internet (qu’ils ont pourtant l’habitude de fréquenter aujourd’hui) les inviteront à saisir un cryptogramme qu’ils seront dans l’impossibilité de lire  (ou d’avoir noté préalablement quelque part, voire mémorisé, pour l’utiliser le moment venu) ? Ce scenario fait-il partie des « tests en cours » ou, une fois de plus, sera-t-on mis devant le fait accompli `?

À l’heure où le gouvernement s’apprête à faire voter une loi sur le numérique, dont les articles 43 et 44 ne s’appliqueraient toujours qu’aux sites internet de la sphère publique (et ce malgré des demandes répétées et argumentées pour que, à l’instar d’autres législations en vigueur dans d’autres pays, ce type d’articles soient appliqués au secteur privé), comment compte-t-il gérer cette nouvelle fracture numérique qui fragilisera un peu plus notre autonomie ?

Élections régionales: des efforts, oui mais…

Les 6 et 13 décembre 2015, nous serons appelés, citoyens dûment inscrits sur les listes électorales, à nous exprimer dans les urnes pour élir nos Conseillers Régionaux. À ce titre, citoyen non ou malvoyant, tu auras la possibilité, comme chaque citoyen inscrit, de t’exprimer. Et tu souhaiteras donc, sans doute, t’informer sur les listes, les programmes….

À cet effet, un site dédié a été mis en place par le Ministère de l’Intérieur. Tu t’y connectes donc, avec tes aides techniques habituelles (braille et/ou vocale) et, première bonne surprise : il y a une mension à l’accessibilité qui tendrait à suggérer que la consultation des pages devrait t’être facilitée.

Et, en effet, tu peux aisément naviguer sur le site, choisir ta région, choisir ta commune… Et tu parviens, sans trop d’encombre, à choisir le bulletin de vote et la profession de foi de la ou des listes sur lesquelles tu souhaites avoir plus d’information.

C’est alors que tu découvres, avec consternation, que les fichiers mis à disposition sont des PDF, mais pas n’importe quels PDF : des PDF en « mode image », c’est-à-dire des PDF ne contenant pas le texte des bulletins ou des professions de foi. Un peu comme si on avait photographié les documents et qu’on les mettait en ligne en te disant : regarde, c’est sur la photo. Et ça ou rien, pour toi, internaute non ou très malvoyant, c’est du pareil au même:

  • D’une part, parce que, comme nous venons de le voir, ce type de PDF n’est pas nativement accessible et que tes aides techniques ne pourront rien en faire (puisqu’aucune aide de ce type ne sait encore décrire une photo),
  • D’autre part, parce que, même si tu es un peu « geek » (si, si, ça existe aussi chez les déficients visuels), et que, devant un tel constat d’inaccessibilité, tu essayes de « forcer ta chance » en utilisant un logiciel de reconnaissance de caractères pour « scanner ces photos », le résultat est très souvent médiocre et ne te sera d’aucune aide!

Moralité : en décembre 2015, tout comme en mars 2015, les citoyens déficients visuels sont invités à s’informer selon des modalités qui leur appartiennent et à exercer leur droit de vote sur la base d’informations qu’ils auront pu, ou non, consulter directement, ou pas.

Pôle Emploi : « Postuler en mode digital »

Ce jeudi 26/11/2015, Emploi Store lançait sa 1ère webconférence « Postulez en mode digital ». L’occasion de revenir, quelques jours seulement après la fin de la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEPH) sur la prise en compte du handicap par Pôle Emploi dans ses stratégies et ses outils de communication numériques.

Le 20 octobre dernier, aux côté du FIPH FP, Pôle Emploi signait une première convention pluriannuelle visant à optimiser des applicatifs intranet et internet en permettant aux agents en situation de handicap de :

  • Mieux comprendre la structure des pages et naviguer plus facilement sur les applicatifs,
  • Gagner en rapidité d’exécution, en efficacité et en autonomie,
  • Faire en sorte que les utilisateurs non-voyants puissent au quotidien utiliser leurs applications intranet et sites internet dans les mêmes conditions que les utilisateurs voyants, pour un résultat au moins équivalent en termes d’efficacité.

Mais quid des demandeurs d’emploi eux-mêmes en situation de handicap ? On peut bien sûr penser qu’une partie du travail technique pris en charge par cette convention rejaillira positivement sur les différents sites institutionnels de l’acteur incontournable du retour à l’emploi. Mais force est de constater que les nouveaux outils (comme cette première webconférence) ne prennent pas en charge cette dimension alors qu’elle est cruciale pour les publics en situation de handicap.

Car oui, cher demandeur d’emploi utilisateur d’aides technique braille et/ou vocale, si tu as essayé de te connecter ce 26/11 à 11h à cette 1ère webconférence tu n’auras pas pu la rejoindre! La plateforme Bing Pulse n’est pas accessible. Bien que tu aies pu renseigner le formulaire (genre, tranche d’age et situation professionnelle), impossible de trouver le moyen d’activer le flux de la conférence : beaucoup de boutons, non étiquetés, se trouvent pourtant bien sur la page, mais tu as beau les activer les uns après les autres en te disant que l’un d’entre eux déclenchera sans doute quelque chose, rien ne se passe!

Alors, en attendant que @Pole_Emploi te donne la possibilité d’accéder à ses nouveaux outils…, tu chercheras d’autres voies pour « postuler en mode digital », mais des voies qui te seront accessibles!

Air BNB : expérience globale (obligatoire)

Poursuivons notre exploration de l’inaccessibilité numérique et rendons-nous aujourd’hui sur le site d’Air BNB

Comme beaucoup d’internautes, tu décides de tester les services de ce nouveau mode d’hébergement et, après avoir créé un compte, choisi un hébergement à Milan (pour participer au séminaire Inclusive publishing ecosystem. A roadmap for born accessible content
par exemple…), vécu une expérience très positive, tu souhaites déposer un avis pour partager tes impressions auprès de la communauté Air BNB. Le système te rappelle d’ailleurs périodiquement par e-mail que tu n’as qu’un temps très restreint pour le faire.

Tu cliques donc sur le lien contenu dans l’un des e-mails de rappel, tu commences à remplir le formulaire et… survient un champ totalement inexploitable : Expérience globale (obligatoire) Ce champ est obligatoire.

Et tu as beau changer de navigateur, changer de lecteur d’écran : ça ne change rien ! Le bouton « suivant » (pour passer à la suite du formulaire) refuse obstinément d’être activé puisque tu n’as pas renseigné un champ obligatoire.

Moralité : il ne te reste plus qu’à remercier publiquement ton hôte pour son hospitalité, sa gentillesse et son sens de l’accueil, en attendant que Air BNB fasse le nécessaire pour que l’ensemble de son interface soit accessible à tous!

Un tour au Silver Economy Expo 2015

Du 24 au 26 novembre se tenait, Porte de Versailles à Paris, le Silver Economy Expo 2015. Et, lorsqu’on parle de personnes âgées, on parle parfois aussi de personnes handicapées visuelles. Voici donc quelques produits qui, sans être des aides dédiées spécifiquement à ces publics, pourraient, dans un futur plus ou moins proche, les intéresser.

Ardoiz : une tablette pour seniors

La Poste propose, en partenariat avec le Groupe Bayard et Tikeasy, sa tablette Ardoiz dédiée aux « seniors ». Si elle présente des fonctionnalités utiles aux malvoyants, elle n’est pas encore pensée pour une utilisation par les non-voyants (même si des contacts sont pris avec VoxiWeb pour envisager de futurs partenariats pour aller dans ce sens).

Doro : de la téléphonie à la téléassistance

Après le rachat de CareTech (intervenu fin 2014), Doro présentait essentiellement ses solutions de téléassistance. Le partenariat avec Claria Vision était toutefois bien présent dans les échanges et l’arrivée d’une nouvelle coque (plus fine que celle présente au lancement du Doro 820 mini Claria) est bel et bien confirmée.

Ema, un dispositif d’assistance connecté à votre téléviseur

Autre dispositif ayant retenu l’attention : Ema (de Symbio System). Connecté à un téléviseur, l’Ema Box assiste les personnes âgées à domicile tout en leur proposant un bouquet de services pour « maintenir le lien social ». Pour le moment, il n’y a cependant pas de synthèse vocale (TextToSpeech) embarquée mais le constructeur s’est montré très intéressé par cette perspective!

Milo, un robot multifonctions, qui vous lit des livres!

Croisé dans les allées du salon, Milo (initialement destiné aux personnes autistes) présente la particularité de vous lire des livres enregistrés par des professionnels, en partenariat avec Audioteka. Seul problème pour les personnes déficientes visuelles : pour le moment, ce robot n’est pilotable que par une tablette tactile inaccessible mais la reconnaissance vocale est en cours de déploiement.

En conclusion

Même si tous ces produits ne peuvent pas toujours être utilisés en l’état par l’ensemble des publics non et malvoyants, ils constituent des pistes intéressantes, en particulier au regard du vieillissement de notre population toujours plus visuellement fragilisée. Gageons que les offres « seniors » sauront, de plus en plus, prendre en compte ces besoins spécifiques et les intégrer à leurs « cahiers des charges ».

Red de SFR : date et lieu de naissance ?

Pour le deuxième épisode de notre série « Inaccessibilité numérique », je t’invite, cher lecteur non-voyant, à succomber aux sirènes des offres de Noël lancées par Red de SFR.

Les fêtes approchent et il te prend donc l’envie de changer d’opérateur pour un forfait plus ajusté à tes besoins. Tu le choisis donc, passes les premiers écrans, et arrive le moment d’indiquer ta date et ton lieu de naissance. Tu trouves bien des champs de formulaire mais ils sont (comme te le signalent tes aides techniques braille et/ou vocale) en « lecture seule ». Impossible donc de saisir des chiffres, ni même d’utiliser des « zones de listes déroulantes » par exemple

Pris d’un doute, tu recommences à remplir le même formulaire, mais sous un autre navigateur (certaines différences rendant Mozilla Firefox ou Safari plus efficaces qu’Internet Explorer sur certains sites, et vice versa) : mêmes résultats.

Tu t’aperçois alors qu’il est tout de même possible de passer en revue d’autres étapes du formulaire d’inscription (notamment pour indiquer si tu souhaites bénéficier de la portabilité de ton numéro actuel, renseigner le RIO associé à ta ligne…). Mais, à aucun moment, tu ne peux indiquer ta date et ton lieu de naissance.

Moralité : impossible, sans te faire aider par un tiers, d’accéder à ces offres uniquement disponibles en ligne. Pourtant, ton téléphone mobile est devenu, au fil des années, une de tes aides techniques quotidiennes. C’est raide ? C’est SFR!

Où trouver, en ligne, des livres récents et accessibles aux personnes déficientes visuelles ?

Une des questions qui revient fréquemment (en particulier en ces périodes de rentrées et de prix littéraires) est : où peut-on trouver facilement des livres récents téléchargeables, dans des formats accessibles aux personnes déficientes visuelles, et sur des plateformes utilisables ?

Le cadre de l’exception

Depuis la loi dite DADVSI, une exception existe en faveur des personnes handicapées. Certaines des structures ayant été agréées proposent, parfois en plus d’autres services, des plateformes accessibles permettant le téléchargement de titres adaptés par leurs soins.

Eole (Association Valentin Haüy)

Sur ce site, on pourra, après inscription à la Médiathèque Valentin Haüy, télécharger :

  • Des livres audio (enregistrés par des bénévoles ou les synthèses vocales Alice et Manon) au format DAISY
  • Des livres en braille numérique au format .brf (directement utilisables sur différentes aides techniques braille)

BNFA (Bibliothèque Numérique Francophone Accessible)

Sur ce site, on pourra, après inscription à la BNFA, télécharger :

  • Des livres audio (enregistrés par des bénévoles ou les voix de synthèse Alice et Manon) au format DAISY,
  • Des livres au format DAISY text (protégés par clé PDTB2),
  • Des livres au format PDF (protégés par clé matérielle e-Token)

Réseau des Bibliothèques Sonores (Association des Donneurs de Voix)

Sur ce site on pourra, après inscription auprès d’une des Bibliothèques Sonores référencées, télécharger :

  • Des livres audio (enregistrés par des bénévoles) au format MP3,
  • Des titres de presse hebdomadaire, mensuelle… (enregistrés par des bénévoles) au format MP3.

L’offre commerciale nativement accessible

Impossible de lister ici tous les services proposant des livres à la vente en téléchargement : les problématiques liées à l’accessibilité sont trop nombreuses pour permettre un dénombrement fin et exhaustif des services « recommandables »: accessibilité des contenus vendus, structuration des formats mis à disposition, utilisabilité des plateformes de vente, transferts (ou non) vers des dispositifs de lecture adaptée… Force est de reconnaître que d’un site à l’autre on peut se confronter à des situations très différentes (voir à ce sujet l’étude IDATE menée à la demande du Ministère de la Culture).

Je n’indique donc ici, en guise de pistes, que quelques sites que je fréquente, sans pour autant leur donner un « blanc-seing » sur les différents aspects évoqués plus haut :

  • Book d’oreille : achat de livres audio au format MP3, sans DRM,
  • ePagine : achat de livres au format Epub, avec ou sans DRM,
  • FeedBooks : achat de livres au format Epub, avec ou sans DRM,