Élections régionales: des efforts, oui mais…

Les 6 et 13 décembre 2015, nous serons appelés, citoyens dûment inscrits sur les listes électorales, à nous exprimer dans les urnes pour élir nos Conseillers Régionaux. À ce titre, citoyen non ou malvoyant, tu auras la possibilité, comme chaque citoyen inscrit, de t’exprimer. Et tu souhaiteras donc, sans doute, t’informer sur les listes, les programmes….

À cet effet, un site dédié a été mis en place par le Ministère de l’Intérieur. Tu t’y connectes donc, avec tes aides techniques habituelles (braille et/ou vocale) et, première bonne surprise : il y a une mension à l’accessibilité qui tendrait à suggérer que la consultation des pages devrait t’être facilitée.

Et, en effet, tu peux aisément naviguer sur le site, choisir ta région, choisir ta commune… Et tu parviens, sans trop d’encombre, à choisir le bulletin de vote et la profession de foi de la ou des listes sur lesquelles tu souhaites avoir plus d’information.

C’est alors que tu découvres, avec consternation, que les fichiers mis à disposition sont des PDF, mais pas n’importe quels PDF : des PDF en « mode image », c’est-à-dire des PDF ne contenant pas le texte des bulletins ou des professions de foi. Un peu comme si on avait photographié les documents et qu’on les mettait en ligne en te disant : regarde, c’est sur la photo. Et ça ou rien, pour toi, internaute non ou très malvoyant, c’est du pareil au même:

  • D’une part, parce que, comme nous venons de le voir, ce type de PDF n’est pas nativement accessible et que tes aides techniques ne pourront rien en faire (puisqu’aucune aide de ce type ne sait encore décrire une photo),
  • D’autre part, parce que, même si tu es un peu « geek » (si, si, ça existe aussi chez les déficients visuels), et que, devant un tel constat d’inaccessibilité, tu essayes de « forcer ta chance » en utilisant un logiciel de reconnaissance de caractères pour « scanner ces photos », le résultat est très souvent médiocre et ne te sera d’aucune aide!

Moralité : en décembre 2015, tout comme en mars 2015, les citoyens déficients visuels sont invités à s’informer selon des modalités qui leur appartiennent et à exercer leur droit de vote sur la base d’informations qu’ils auront pu, ou non, consulter directement, ou pas.